Aménagement du Ravel dans l’ancienne gare vicinale de Burdinne.

Nous souhaitons ici amener ce projet dans le concept du jardin en mouvement, où la gestion est basée sur la spontanéité et l’encadrement du développement naturel du site.

Ce projet a pour ambition de (re)valoriser un lieu en créant un univers, en tissant une toile atmosphérique au cœur de laquelle viendront s’entremêler les 3 thèmes cardinaux que sont la nature, l’histoire et le délassement.

Nous considérons que la nature et l’histoire devraient toujours être envisagées comme les sources vives d’une infinie curiosité. C’est pourquoi nous avons à cœur de ne travailler en grande partie qu’avec des plantes vivaces sauvages et mêmes des adventices ou comme on les appelle encore trop souvent des « mauvaises herbes ».

Celles-ci seront mises en valeur grâce à la structure environnante et à la composition des massifs. Elles attiseront la curiosité et le désir de découverte chez toutes celles et ceux, jeunes et moins jeunes, qui ne manqueront pas de s’étonner de leur présence inhabituelle.

Afin d’accroître encore l’effet de surprise, de petits clins d’œil teintés d’humour ponctueront le tracé qui verront, par exemple, des personnes traverser le Ravel accompagnés de fourmis et ouvriront, qui sait, sur une réflexion plus globale sur l’aménagement de nos villes et campagnes, sur leur bétonnisation à l’excès, sur le caractère essentiel et l’omniprésence si fragile de la nature qu’on retrouve encore inaliénable, dans le moindre petit centimètre carré de verdure, sur la question de la faune également, menacée en permanence par la destruction des espaces naturels en proie à une urbanisation dévorante.

Le revêtement minéral des sentiers non différentiés des espaces de plantations permet de rester connecté avec l’historique industriel du lieu, ainsi que quelques vestiges du passé au sol, tels que les rails, wagon, quais…..que la végétation en liberté n’a pas respecté.

Le cheminement donne l’impression d’avoir été façonné par le temps et le hasard de cette nature spontanée.

Les bancs assez bruts en billes de chênes ponctuent et structurent les chemins et rappellent l’historique du lieu, les pierres de carrières et copeaux de schistes permettent une transition douce entre les chemins, pelouse, massifs, pièces d’eau.

Ici rien n’est délimité de façon rectiligne, tout est fusion entre les différents éléments de la nature.

Afficher en grand photo de la gare
Afficher en grand perspective ravel 2
Afficher en grand persp jeux 2
Afficher en grand detail de la zone centrale du projet
Afficher en grand inspiration de l’ambiance du lieu 1
Afficher en grand detail de la zone centrale du projet 1
Afficher en grand persp dôme et bois 1
Afficher en grand 9 20220328_105000
Afficher en grand Coupe passage pieton
Afficher en grand perspective d’ambiance devant la bibliothèque 1
Afficher en grand coupe mare
Afficher en grand image gare sans perspective